MON AMI PONGISTE BERNARD RIKIR!

Dimanche soir dernier, je reçois un SMS signé Bernard Rikir:  » Je gagne le tournoi en vétérans et en série C soit 11 matches en tout »! Le même Bernard qui, quelques jours avant, m’avait écrit un message sur hotmail:  » Ce samedi, je joue à mon niveau, en 2è nationale! »…Faut dire qu’entre lui et moi, c’est une longue histoire, parfois cahotique, chahutée qui fut même guerrière pour être devenue aujourd’hui plus qu’amicale, presque amoureuse! Je l’adore ce Bernard, ce Tonton, papa, époux, fils de Roger et frère d’Anne. On se marre à chaque coup et on se charrie! Voici quelque 20 ans, je ne sais trop pourquoi puisqu’il s’entraînait à Heusy avec Laure sous les conseils de Jacques Ozer, je le rencontrai avec mon club d’Ozanam au hall sportif de Notre-Dame. Un juge-arbitre complètement pêté, un Pépin qui avait sûrement abusé du bon vin, contrôla ma raquette et en décolla les mousses! Vingt ans que je jouais avec celles-ci tout à fait règlementaires. Le « Rikir » et ses potes de l’époque s’étaient bien marrés! Oui mais, au retour, hé hé, je n’avais pas oublié et, en tant que juge-arbitre, je demandai les cartes d’identité des Heusytois. L’un d’eux, un quidam, prétendait être Bernard Rikir, il avait oublié la sienne et le ton monta.  » Mais enfin, IL (moi) prétend ne pas me connaître, c’est la meilleure, il ne veut pas que je joue! ». Effectivement, ce soir-là, j’avais probablement des trous de vue et de mémoire, je ne connaissais pas cet homme particulièrement énervé! Finalement, j’acceptai qu’il joue le match et justement le premier contre moi. Je l’avais mis à bout avant même de commencer la partie! Il explosa, tapa la balle contre le mur, vociféra. Je l’avais bien « eu » le BR tandis que je plaçais de temps en temps, un « facile » en ramassant la ba-balle! Mais que d’eau a coulé sous les ponts de la Vesdre et du Wayai depuis lors. Nous sommes devenus tellement complices que c’est à ma demande, qu’après une année pongiste sabbatique, Bernard est reparti cette saison pour une seconde carrière?…ET avec quelle forme! Double vainqueur donc à notre tournoi (mais au fait, je ne jouais ni en vétérans ni en C), Bernard s’est payé hier le scalp de plusieurs séries B en P1 contre Saint-Georges et ce, sous l’oeil de son épouse, de sa maman, de Nathan, d’Anne, d’Aurore …  Le pongiste Bernard Rikir est redevenu tout bon, l’équipier, lui, reste un modèle, un exemple pour tous!

Une réflexion au sujet de « MON AMI PONGISTE BERNARD RIKIR! »

  1. Et bien moi aussi je souhaiterais ajouter un commentaire sur l’article de Jean Pierre « mon ami Bernard »

    Même si c’est Jean Pierre qui l’a convaincu de reprendre du service actif, moi je me félicite tous les jours de l’avoir convaincu de changer d’équipe de manière à assumer les fonctions de capitaine de la C et ce probablement au grand dam de jean Pierre.

    Bernard c’est non seulement un garçon qui est le premier à laisser sa place mais qui vas quand même coacher ses équipiers.

    Bernard c’est aussi très souvent le coach de nos dames mais Bernard c’est surtout le champion de la motivation, de la combattivité et de l’anticipation.

    Bernard c’est vraiment l’ exemple du capitaine modèle.

    Merci pour ce que tu fais pour le club.

    Ton président.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*